La scène se passe dans un restaurant à Florence :

"- Je vais prendre des pâtes aux sardines, dit-il en revenant au présent.
 - Va pour les sardines, confirma son hôte.
[...]
 Les pâtes arrivèrent : des bucatini, spaghettis larges et creux. Morvan en connaissait la recette par coeur. Fenouil, oignons, anchois, raisins secs et pignons. Et bien sûr les sardines fraîches, qui cuisent à mesure que le vin blanc s'évapore...
 Comme Montefiori, il glissa sa serviette dans son col - plus paysan que nature. Pendant un moment, il ne parlèrent plus, savourant ce qui s'apparentait à un chef-d'oeuvre. Le fenouil, se dit Morvan, le secret est dans le fenouil. Il fallait d'abord le cuire à part dans de l'eau salée puis garder cette eau pour les bucatini. Tout se jouait à cet instant : la première cuisson venait en renfort de la seconde. A Paris, Morvan ne parvenait jamais à obtenir ce parfum."

Jean-Christophe Grangé - Lontano 

Ce plat traditionnel sicilien se prépare normalement avec du fenouil sauvage. Il n'en pousse pas à Lille, j'ai donc pris un bulbe de fenouil cultivé en ajoutant quelques graines de fenouil pour en intensifier le parfum.

Oignon, anchois, raisins secs, ça va, j'en ai. Mais les pignons de pin sont hors de prix, je les ai remplacés par des amandes effilées.

Les bucatini étant inconnus dans mon hypermarché citadin, j'ai choisi une autre sorte de pâtes italiennes.

A ce stade, j'avais déjà suffisamment bousculé la recette italienne originelle pour perdre tout scrupule : tant pis pour les sardines fraîches, j'ai préparé mon plat de pâtes avec une simple boîte de sardines à l'huile. J'espère juste qu'un serial killer ne sortira pas un jour, ou une nuit, des pages d'un thriller de Jean-Christophe Grangé pour venger l'honneur de la gastronomie italienne.

Alors, voici donc, avec cette légère appréhension, mes.....

Pâtes aux sardines de quat'sous

pates-aux-sardines-fenouil

 Pour 2 convives :

1 boîte de sardines à l'huile d'olive - 1 bulbe de fenouil - 1 cc de graines de fenouil -1 oignon - 4 anchois - 1 poignée de raisins secs - 1 poignée d'amandes effilées - 1 verre de vin blanc - pâtes à votre guise

Coupez le fenouil en quatre et faites-le cuire dans une grande casserole d'eau salée, eau qui servira ensuite à la cuisson des pâtes.

Pendant ce temps, dans une grande poêle, faites dorer à sec les amandes effilées en les remuant régulièrement pour qu'elles ne brûlent pas.

Remplacez-les ensuite par l'oignon haché qui dorera dans une cuillerée de l'huile d'olive de la boîte de sardines.

Quand le fenouil est quasiment tendre, égouttez-le avec une écumoire. Faites bouillir à nouveau l'eau de cuisson et cuisez-y les pâtes.

Coupez le fenouil en fines lamelles et joignez-le à l'oignon dans la poêle à feu vif. Arrosez du vin blanc, ajoutez les anchois, les graines de fenouil et les raisins secs. Couvrez et baissez le feu. Si la sauce s'assèche trop à votre goût, versez-y un peu de l'eau de cuisson des pâtes.

Lorsque les pâtes sont al dente, égouttez-les et ajoutez-les à la sauce. Mélangez et posez par dessus les sardines sans leur huile. Laissez chauffer quelques minutes avant de parsemer des amandes effilées et grillées.

~~~~~~

Certes, mon plat de pâtes est fort éloigné de la recette traditionnelle mais il régale tout de même avec son mélange peu habituel de saveurs. On a les voyages que l'on peut...

Quant à découvrir un authentique chef d'oeuvre, plongez-vous dans le superbe roman de Jean-Christophe Grangé (sachant que cet auteur est à éloigner des âmes sensibles) :

grange-lontano2

Délaissés, les personnages récurrents de Grangé. Place à la famille Morvan et ses membres, tous frappadingues à leur manière. L'histoire est violente, alambiquée à l'envi, d'une originalité folle. Enfin, j'adore Grangé.

Je vous laisse avec cette citation : "Il détestait les groupes, les clans, les corporations. Tous ceux qui avaient besoin d'être plusieurs pour être quelqu'un."

               Ciorane