Pour sa participation à La Cuisine des Restes (prochain rendez-vous : le 20 juillet), Sandrine m'a envoyé une recette de restes, qu'elle a elle-même photographiée, à base de chapelure et vieux chocolats. Avec, en prime, la découverte d'un mot wallon, très utile pour placer le K au scrabble...

"Brownie de fin de kot"
par Sandrine

retour de kot 3

"D'abord une définition:
"kot" est un belgicisme qui désigne une chambre d'étudiant. Ce mot est d'origine néerlandaise, et signifie : petit bâtiment de peu de valeur comme une remise de jardin, un abri pour les bêtes, un magasin décrépit ...

L’année scolaire est terminée, les étudiants ont vidé leur kot. Ils ont ramené à la maison les immangés / immangeables.
Ce sera la base de ce recyclage : pain sec, vieux chocolats, pralines malmenées.

retour de kot 1

Les ingrédients : 100g de pain sec, réduit en chapelure - 100g de farine - Poudre à lever / bicarbonate de soude - 100g de beurre - 300g de restes de chocolats - (pas de sucre car ces chocolats en contiennent déjà) - 3 oeufs

Mélanger à part chapelure, farine, bicarbonate. Fondre à feu doux beurre et chocolat. Ajouter les œufs battus. Ajouter le mélange précédent et mélanger. Verser dans un moule et cuire à four doux (dans mon cas 110°, 1h30), celui qui est plus pressé montera la température et diminuera le temps de cuisson. Avant de le sortir du four, je pique le gâteau pour vérifier s'il est cuit : l'aiguille doit ressortir sèche.

retour de kot 2

Le gâteau obtenu est plus friable qu'un gâteau 100% farine. C'est l’étudiante qui a trouvé la présentation : couper en cube et rebaptiser « brownies ».
L’idée est excellente. Le brownie a un vrai goût de chocolat, et le mot Brownie justifie la texture friable."

Sandrine

Merci Sandrine et bonnes vacances à tous les étudiants !

       Ciorane

Enregistrer

Enregistrer