Provence, 1721. Un an bientôt que la peste a débarquée dans le port de Marseille. Pour tenter d'endiquer le fléau, les autorités décident de faire construire une muraille de ligne, passée à la postérité sous le nom de Mur de la Peste.

De nos jours, la peste se guérit grâce aux antibiotiques et les vestiges de cet ouvrage macabre sont le but d'une promenade fort agréable sous le soleil du Luberon. Depuis le centre du coquet village de Cabrières d'Avignon, il suffit de suivre les panneaux indiquant le Mur de la Peste et, à moins d'un kilomètre des habitations, on découvre la première borne :

Borne-mur-peste

A cet endroit, seuls subsistent quelques rangs de pierres et c'est l'imagination qui permet d'y voir le Mur de la Peste originel, courant sur une vingtaine de kilomètres dans la garrigue :

mur-peste-1

Bientôt, une stèle commémorative...

panneau-mur-peste

 ... qui marque le début des 2 km de mur restaurés :

mur-peste-2

Bien sûr, c'est un Mur de la Peste en miniature au regard des 6 pieds de haut sur 2 pieds de large (soit 1,95 m sur 0,65 m) du 18ème siècle mais il s'agit déjà là d'une oeuvre considérable. Combien de centaines d'heures de travail bénévole et harassant pour sauvegarder ce témoin du passé ?

mur-peste-3

Ce mur n'avait pas pour vocation d'arrêter physiquement les éventuels porteurs de la maladie mais juste de les ralentir pour que les sentinelles puissent les intercepter.

Le mur est donc ponctué de guérites pour les soldats...

mur-peste-4

... et de corps de garde :

mur-peste-5

A vrai dire, au milieu des parfums du thym et du romarin sauvages...

Mur de la peste

... devant la vue superbe sur le massif du Luberon...

mur-peste-6

... les pensées pour ce désastre décimant les pauvres hommes de jadis s'étiolent peu à peu dans mon esprit, comme ces pierres qui s'effondrent :

mur-peste-7

Et j'en oublie presque ce mur redevenu fantômatique et contemple plutôt la silhouette du Mont Ventoux (tout à gauche sur l'horizon lointain) :

mur-peste-8

Avec des hauts et des bas, le mur continue pourtant vaillamment son rôle de témoin du passé...

mur-peste-9

... tandis que je l'abandonne pour le charmant chemin des Fileuses redescendant vers Cabrières d'Avignon :

mur-peste-10

 Photographies prises le 19 juillet 2015