Le maki est censé être préparé avec du riz blanc japonais. Insensée que je suis, j'ai pris du riz rouge de Camargue. Il est roulé traditionnellement dans une feuille de nori noire, j'ai pris une feuille de riz blanche. Mais je vous rassure, j'ai servi ces maki avec baguettes et wasabi !

maki-camargue

D'après les consignes du paquet, ce riz rouge de Camargue cuit en 40 mn. Ils sont fous, ces Camarguais ! Je ne vais sûrement pas laisser bouillir la casserole autant de temps pour quelques grains de riz. J'ai donc procédé comme pour le riz au lait parfait et j'ai trempé au préalable le riz rouge 3h dans un bol d'eau froide. J'ai goûté après 25 mn de cuisson, les grains étaient déjà bien tendres, je me demande même si 20mn ne suffiraient pas. On verra la prochaine fois.

Pour former mes maki, j'ai déposé une bande de riz rouge sur une feuille de riz mouillée. Là-dessus, un long morceau de filet de truite cuit et fumé (je viens de découvrir, c'est sympa !) et tout plein de feuilles de coriandre car j'adore sa fraîcheur.

Ensuite, c'est roulez jeunesse ! Comme je suis vieille, mes rouleaux sont plutôt mous et tordus. Surtout que, vous vous en doutiez, le riz rouge ne s'agglomère pas, contrairement au classique riz à sushi. Enfin, ça m'apprendra à avoir des idées de cochon malade...

Faites refroidir au moins 1h avant de couper en tronçons à saupoudrer de sumac rouge, question de poursuivre l'hérésie.

Oui, mes maki se mangent mal, on en met partout mais ils sont bien bons tout de même. Et puis la cuisine, c'est aussi fait pour s'amuser, non ?

~~~~~~~~~~~~~~~~

La cuisine nipponne inspirent mes expériences expérimentales depuis longtemps notamment ...

Mon Bento Nippon

Source: Externe

Okonomiyaki d'endives

Source: Externe

Fococcia nipponne

Source: Externe